Bienvenue sur cette série qui ajoute une rubrique toute inédite à notre catégorie Littérature et qui se nomme “Lectures Européennes”.

Cette rubrique, qui nous est proposé par Booky Mary, consiste à nous faire voyager et visiter tous les pays d’Europe à travers un livre emblématique pour chaque pays. Si cette rubrique vous plaît et que vous souhaiter découvrir tous les autres pays, sachez que les Lectures Européennes sont publiées un vendredi sur deux. Vous pouvez retrouver la rubrique à tout moment sur notre page Literature.

Vous pouvez également découvrir Booky Mary et soutenir son travail en découvrant son compte Instagram.

Ce nouveau numéro se porte sur le Kosovo, nous vous laissons donc avec notre spécialiste en littérature pour ce voyage à travers l’Europe :

“Après ce plaisant voyage en Italie, nous poursuivons en Europe du Sud, avec un pays dont le statut politique est toujours controversé officiellement aujourd’hui (le pays n’étant ni reconnu par l’ONU, ni par l’Union européenne), le Kosovo. Ce territoire majoritairement albanais, comptant néanmoins une partie serbe, a été enlevé à Byzance par la Serbie en 1170, le territoire est alors colonisé par l’Empire ottoman en 1459 mais fera à nouveau partie de la Serbie après la signature du traité de Bucarest de 1913 mettant fin à la deuxième guerre balkanique, et deviendra, après la Seconde Guerre mondiale, une province autonome de la Serbie au sein des différentes Yougoslavies.

Avant d’être placé sous administration de l’ONU en 1999 en vertu de la résolution 1244 des Nations unies reconnaissant l’intégrité territoriale de la Serbie, dû aux violents conflits qui ont opposé les autorités serbes aux séparatistes albanais et à des bombardements de l’OTAN lors de l’opération force alliée à la fin des années 1990. Depuis les accords de paix de Koumanovo, une force de l’OTAN assure la paix dans cette région, bien que les tensions subsistent toujours.

La littérature Kosovare, peu connue et peu représentée, compte néanmoins dans ses rangs le romancier Behare Reshat Sahitaj, né en 1952 dans le village de Theranda, il s’est exilé par la suite en Belgique pour des raisons politiques. À la fois romancier et scénariste, il est aussi président de l’Union des Écrivains et Critiques Littéraires Albanais. Publié depuis peu par les éditions Harmattan en France, ce recueil de nouvelles, qu’il a dirigé, met en scène des histoires d’amour durant la dernière guerre vécue par le peuple albanais et kosovare ainsi que l’Après-guerre. Dans ce contexte de guerre, les auteurs ne se sont pas concentrés sur le meurtre d’une femme ou d’un fiancé, mais sur le viol que des soldats étrangers ont infligé à des femmes albanaises ainsi que des humiliations causées à tout un peuple. Plusieurs auteurs ont échappé à la guerre et ils traitent dans leurs histoires du premier amour, basé souvent sur leur propre expérience, “colorée naturellement aux couleurs de l’imagination pour lui donner un effet artistique”. Ce recueil prend à la fois le parti des histoires sur l’amour et celui de l’espoir d’un avenir meilleur.”

To go further:

Notre objectif chez TCE est bien sûr de vous pousser à visiter nos recommandations et vous inviter à renouer avec l’héritage Français et Européen. Nous avons pleine conscience que c’est en connaissant ses racines et son identité, que l’on est plus à même de s’épanouir, se défendre et prospérer.

Nous vous invitons chaleureusement à participer pleinement à la communauté en utilisant sur les réseaux sociaux le hashtag #TCE