1- Présentez-vous : Quel âge avez-vous ? Sous quel nom ou pseudo vous faites vous connaître ? D’où venez-vous ?

” Je m’appelle Dorentina, j’ai 23 ans et je viens d’Albanie. J’alimente un compte Instagram dédié aux coins les moins explorés et à la beauté de Genève, sous le nom @hidden_geneva.”

2-: Quel est votre parcours ? Votre jeunesse, vos études, votre parcours professionnel et personnel.

” J’ai commencé mes premières lectures non romanesques dans le domaine de la psychologie, et j’ai vite été perplexe vis-à-vis des idées et des problèmes traités dans ce domaine. J’ai donc décidé d’étudier la psychologie à l’Université. J’ai terminé mon baccalauréat en psychologie à l’Université Européenne de Tirana, et je suis actuellement en Master dans le même domaine à l’Université de Genève. J’ai toujours été une personne très orientée vers les sciences sociales et particulièrement intéressée par les thèmes artistiques abordés dans la littérature. Dès mon plus jeune âge, j’ai découvert que j’avais un talent en peinture et une certaine passion pour la photographie. Cette dernière a été mon passe-temps principal avec la lecture au cours des dernières années.

3-: Qu’est-ce qui vous a amené à lancer votre projet ? Quelles sont les étapes qui vous y ont menées ?

” Ce qui a déclenché mon désir de créer la page Instagram de « Hidden Geneva », c’est le fait que j’ai ressenti le besoin de mettre en évidence les parties traditionnelles et esthétiques de la ville, à une époque qui semble de plus en plus capturée par le «modernisme» en architecture. J’ai constasté que très peu de sites promeuvent l’image traditionnelle de cette ville. Cette dernière est malheureusement trop souvent promue en tant que centre d’organisations internationales ou comme endroit “nature” au mépris du riche patrimoine culturel dont elle dispose. J’ai pensé qu’il serait bénéfique de canaliser mon élan créatif à photographier de tels espaces et à montrer les angles de la ville qu’on ne verrait pas dans un guide touristique.”

4-: Pouvez-vous nous expliquer plus en détail en quoi consiste votre projet ?

” Hidden Geneva est un compte Instagram entièrement dédié à la photographie de la ville de Genève, à partir de perspectives nouvelles et inexplorées. Hormis le Jet d’eau, que l’on retrouve dans chaque promotion de la ville, je souhaite mettre en évidence et souligner la valeur esthétique de l’architecture traditionnelle et la beauté que les images simples et quotidiennes ont en elles-mêmes. De mon point de vue, cet espace n’est pas simplement une vitrine des sites de la ville, mais aussi un petit témoignage de ce qu’il vaut la peine de préserver en général dans l’architecture occidentale, que je trouve stupéfiante. Je pense que si beaucoup de gens, en particulier les jeunes, voient ces images, nous pourrons ensemble créer une demande et une tendance général pour ramener les formes classiques de l’architecture et rejeter les bâtiments soviétiques et modernistes, qui affligent chaque minute un peu plus notre culture. La plupart des photos du site sont prises par moi-même, mais dans la bio, j’ai laissé une adresse e-mail à toute personne souhaitant envoyer ses photos à publier sous son nom. En somme, la page vise à saisir les perspectives esthétiques de Genève et à promouvoir les valeurs de l’esthétisme traditionnel en général.”

5-: Depuis combien de temps votre projet est lancé, et comment se passe son évolution?

” Bien que j’aie pensé au projet depuis mon déménagement à Genève il y a trois ans, je ne m’y suis pleinement consacré qu’à l’été de cette année, où j’ai trouvé que j’avais plus de temps libre et que je voulais explorer davantage la photographie. Jusque-là, j’ai investi plus de mon temps à dessiner certaines parties de la ville que je trouvais esthétiquement attrayantes. Avec le temps, je me sens de plus en plus investie dans ce projet. Au début, comme beaucoup d’autres créateurs, j’avais peur que pas assez de gens suivent la page et que cela n’ait pas l’impact auquel j’avais pensé. Cependant, au fur et à mesure que j’ajoutais des photos à la galerie, je me suis investie davantage dans le projet lui-même et j’étais moins attentive au nombre de followers. Je vois les photos que j’ai prise comme une partie de moi et de mon voyage dans cette ville, et je suis sûr que je continuerai à investir dans cette page même si personne ne la voyait du tout. Pour moi, c’est un petit espace où l’on peut s’asseoir et réfléchir sur les belles choses qui sont tout autour, mais le stress et le rythme de notre vie quotidienne ne nous permettent pas d’apprécier correctement.”

6-: Quelles sont vos principales sources d’inspirations, vos influences et vos références?

” En termes d’imagerie, mon inspiration est l’esthétisme des années `20, à la fois en termes d’architecture et de mode. Je vois cette période comme la période où l’humanité a atteint son apogée en termes d’esthétisme et quand je regarde des photos de cette période, ou des lettres écrites à cette époque, je me demande si nous avons effectivement progressé (comme le déclarent les médias de masse) ou peut-être avons-nous eu une énorme régression au cours du siècle dernier. Pour cette raison, dans la grande majorité de Hidden Geneva, vous trouverez des photos de sites qui sont de cette période ou avant. Philosophiquement, je m’inspire des penseurs de l’école existentialiste (non de l’existentialisme français du XXe siècle), par exemple les écrits de Fyodor Dostoyevksi, qui fournissent à mes yeux la vision la plus sobre du monde. Par coïncidence, Dostoïevski a vécu quelques années à Genève et a écrit l’un de ses chefs-d’œuvre « L’Idiot » tout en vivant dans la ville. Je dirais que ce livre a produit de nombreux personnages qui sont philosophes en eux-mêmes, on dirait les meilleurs philosophes à n’avoir jamais vécu. De plus, j’admire les écrits de Kierkegaard qui partageait de nombreux thèmes de Dostoyevski et d’Edmund Burke, le père de la pensée conservatrice. Bien que je ne sois pas d’accord avec tous ses principes, son analyse de la Révolution française est très précise et il a prédit de nombreux maux du libéralisme que nous vivons aujourd’hui.”

7-: Qu’est-ce que le conservatisme selon vous ? Et pensez-vous qu’il est important aujourd’hui ? Si oui pourquoi et si non pourquoi ?

Le conservatisme strictement défini signifie préserver ou garder ce qui est précieux et élever les valeurs dont nous héritons par la sagesse de nos ancêtres. Personnellement, je considère le conservatisme comme plus qu’une idéologie politique. Les idéologies politiques généralement, en particulier celles qui sont venues post-illumination, cherchent à endoctriner ou imposer certains principes au gens. Cependant, le conservatisme cherche simplement à valoriser ce qui a été hérité. C’est un appel à résister aux absurdités d’un certain âge et à valoriser notre pratique culturelle, et j’ose dire, nos préjugés. Comme l’a souligné Roger Scruton, les préjugés sont ce qui nous garde d’un monde hostile, extérieur et inconnu. La sagesse de nos pères ne doit pas être considérée comme de l’ignorance, comme le voient avec arrogance les progressistes d’aujourd’hui, qui veulent créer un monde nouveau qui est certain de sombrer dans le chaos. En ce sens, je pense que le conservatisme est aujourd’hui plus précieux que jamais. Il est impératif de rappeler aux gens que la tradition, la religion, le travail acharné et la hiérarchie ne sont pas des outils d’oppression, comme le proclame la gauche. Au contraire, ce sont des principes qui ont créé l’abondance matérielle et le succès culturel dont nous jouissons aujourd’hui en Occident et qui sont actuellement menacés par toutes sortes « d`idéologies révolutionnaires » arrogantes. Issue d’une famille qui a subi des persécutions politiques sous le régime communiste, je ne souffre d’aucune illusion concernant la direction que mène la politique progressiste. En tant que tels, des espaces comme le vôtre qui promeuvent des valeurs et des principes conservateurs sont absolument ce dont nous avons besoin de nos jours.”

8-: Pouvez-vous nous donner un livre, un film et une musique, qui selon vous vous représente, ou auquel vous tenez ?

” Si je devais recommander un auteur, ce serait certainement Fyodor Dostoyevski et je proposerais surtout son livre intitulé « Crime et Châtiment ». C’est une représentation précise d’une âme perdue dans une ville étrangère et je crois que le lecteur contemporain a beaucoup à apprendre des messages de l’auteur.

Bien que je suis un grand fan de la cinématographie, il m’est difficile de trouver un titre approprié à suggérer, car la plupart des films au cours des dernières décennies ont été complémentaires du récit de l’orthodoxie progressiste. Cependant, je pourrais recommander la série télévisée « Les Américains » qui décrit avec une précision historique comment les infiltrés communistes vivaient aux États-Unis et qui contient de nombreux épisodes bien écrits qui éclairent le caractère humain et aussi l’histoire de la guerre froide.

En musique, j’apprécie énormément le genre classique pour sa beauté et sa magie universelle. De plus, j’écoute aussi de la musique jazz, qui est un genre que je trouve très expressif.”

9-: Que pensez-vous pouvoir apporter à quelqu’un qui vous découvre ?

” Une fierté, un retour à ses racines. Pour une personne qui n’est pas européenne, je peux lui apporter la fascination pour notre civilisation et pourquoi pas l’idée d’adopter notre héritage. Je le dis souvent, je veux pousser les jeunes de droite (les jeunes en général) à pratiquer un art, quel qu’il soit, leur redonner le goût des racines helléno-chrétiennes. Leur montrer que si leurs ancêtres ont pu sculpter des choses grandioses, écrire des chefs-d’œuvre, peindre le majestueux, ils peuvent le faire aussi. J’aimerais vraiment qu’un nouveau courant romantique émerge en Europe. Ne laissons pas l’écriture aux instagrameuses et aux enfants des 68ards.”

10-: Quels sont vos projets à l’avenir ? Dans les prochaines semaines et mois, à court terme, mais également votre vision à long terme.

” Je voudrais enrichir mon projet actuel avec de courts essais et peintures, dédiés à l’esthétisme classique. Cependant, cela reste un projet à long terme et pour le moment je souhaite continuer à améliorer mes compétences en photographie et offrir à mes followers où qu’ils soient, des instantanés intéressants et uniques de Genève.”

11-: Où peut-on vous suivre ? Sur quel média ou réseau êtes-vous le plus actif ?

” Vous pouvez me suivre sur Instagram @hidden_geneva, où je publie tout mon contenu et où je publierai tout projet visant à étendre la portée du site à l’avenir.”

12-: Un mot pour la fin ?

” Je voudrais juste dire qu’il est important pour tous les lecteurs de poursuivre leurs passions et d’avoir un passe-temps créatif, non pas pour rassembler des « followers » ou générer un revenu, mais simplement pour se connaître et s’explorer de manière créative. Peindre, prendre des photos, tenir un journal, écrire des rapports ou des poèmes. Ils ne doivent pas nécessairement être bons, mais quel que soit le temps que vous investissez dans ces activités, il est certain que vous en bénéficierez à l’avenir et augmenterez votre qualité de vie.”